Site informatif sur le gilet jaune pour la moto

Gilet jaune moto: règles et sécurité

gilet-jaune-moto-1.jpggilet-jaune-moto-2.jpggilet-jaune-moto-3.jpggilet-jaune-moto-4.jpggilet-jaune-moto-5.jpg

Gilet jaune pour moto

La sécurité routière est essentielle pour tous ceux qui empruntent la route. Le retrait dans certains cas de radars de surveillance a conduit à l’adoption d’un texte obligeant le port du gilet jaune. Si hier la réglementation était plus sévère envers les voitures, elle s’est étendue jusqu’aux véhicules à deux roues, à savoir les motos et les vélos. Ainsi, dans le but de limiter les accidents liés à une vitesse élevée et à une mauvaise visibilité, les chauffeurs de moto sont tenus de porter un gilet jaune moto pour être vus à distance.

Le but du gilet jaune de moto

Afin d’être repéré et de ne pas se faire renverser par un véhicule à vive allure ou tout simplement d’amener un véhicule à réduire sa vitesse, le port du gilet jaune moto a été institué. Cette mesure qui n’est pas aux goûts de tous les motards a provoqué en France la colère des motards qui ont plusieurs fois marché en signe de protestation. En instaurant la loi obligeant les motards à porter désormais un gilet jaune moto, le courroux a été grand, les amenant à descendre dans la rue pour protester face à cette nouvelle loi. Depuis le 1er octobre 2008, le port du gilet jaune de moto est obligatoire. Et depuis cette date, les motards ont organisé plusieurs mouvements d’humeur pour dénoncer une loi qui leur semble non seulement contraignante, mais aussi non adaptée.

La loi et ses ambigüités

À la vérité, les textes de loi adoptés restent très flous dans leur conception. Il est principalement question de deux articles : l’article R416-19 qui impose à tout conducteur de véhicule carrossé de disposer d’un triangle de présignalisation ainsi que d’un gilet fluo à l’intérieur de son véhicule et de l’article R431-1-1 qui oblige les conducteurs et passagers de cycles à porter un gilet fluo lorsqu’ils roulent, hors agglomération, de nuit ou par visibilité insuffisante. Les deux articles, tels que formulés, parlent de véhicule carrossé et de cycles. Or les motos à deux roues semblent ne correspondre ni à l’un ni à l’autre type de voitures définies par la loi. Que l’obligation les atteigne reste de l’avis des motards un abus de pouvoir ou tout simplement un abus d’application de la loi. Or en matière de loi, ce qui n’est pas clairement interdit ne peut être assujetti à des sanctions. Les motards mécontents s’appuient donc sur le fait que les motos n’aient pas été prévues dans la loi comme devant s’équiper d’un gilet jaune moto.

Un gilet pour une sécurité routière optimale

L’argument de base utilisé par les autorités qui imposent le port du gilet jaune obligatoire est celui de la sécurité. Avec l’ancien système de contrôle routier par les radars, il y a eu de nombreux soucis liés à différentes méthodes utilisées par les usagers pour contourner la vigilance des radars. Plusieurs personnes ont réussi à mettre sur pied un système qui troublait le contrôle des radars. Cela a donc amené au retrait de certains radars. Pour continuer d’assurer une sécurité routière optimale, une méthode simple, mais pas du goût de tout le monde a été adoptée et imposée à tous ceux qui empruntent la route. Le gilet jaune moto ou le gilet jaune vélo sont justement ces mesures adoptées. Ils sont conçus pour faciliter la vue d’une personne située à distance du conducteur portant le gilet jaune fluo. De couleur jaune, le gilet joue le rôle de signalisation à distance et permet ainsi d’être épargné d’une éventuelle collision. Il est donc au-delà des contestations, un accessoire permettant d’assurer la sécurité routière. Le gilet jaune moto permet d’être repéré à distance et lorsque la visibilité est réduite ou nulle (nuit, temps pluvieux) afin d’éviter des risques de collision et d’assurer à tous une sécurité routière optimale.

Faites-nous part de vos commentaires ou questions

Aucun commentaire pour le moment